CNES Jeunes
Français English
Envoyer à un ami Imprimer

Rosetta et Philae prêts à percer les mystères des comètes

7 novembre 2007
Vue d'artiste de Rosetta lors de son passage près de la Terre. Crédits : ESA/CNES/Espace-Médias

Vue d'artiste de Rosetta lors de son passage près de la Terre. Crédits : ESA/CNES/Espace-Médias

Pour gagner de la vitesse vers leur trajectoire finale, la comète qu’ils doivent rejoindre en 2014, Rosetta et Philae viendront frôler la Terre mardi 13 novembre et bénéficier d’un effet de fronde gravitationnel. Profitant du calme précédant ce survol, le Centre des Opérations Scientifiques et de Navigation du Centre Spatial de Toulouse a mené fin septembre une série de vérifications sur les expériences scientifiques dont il a la charge.



Les comètes sont les briques de la formation des planètes et sont sans doute les clés du mystère de l'apparition de la vie sur Terre.
C’est la raison pour laquelle Philae, l’atterrisseur de la mission Rosetta, se posera sur l’une d’elles en 2014 afin d’analyser sa composition.
L'atterrisseur Philae sur le sol de la comète. Crédits : ESA/AOES Medialab

Pour mener à bien cette mission, Philae emporte un instrument scientifique, SD2, lui-même équipé d’un foret capable de percer la surface de la comète sur une profondeur pouvant aller jusqu’à 40 cm.

Ce forage donnera accès à une partie de la comète moins altérée par le rayonnement solaire que la surface.


Aussi les échantillons recueillis auront-ils toutes les chances d’être dans un excellent état de préservation.

La « perceuse » de Philae en parfait état

Mais pour effectuer ces prélèvements, encore faut-il que la « perceuse » de Philae soit en parfait état de marche après un voyage de 10 ans dans le vide glacial de l’espace.
Extrémité du foret qui percera la surface de la comète. Crédits: Rosetta/Philae/ASI/Politecnico di Milano/Galileo Avionica

Extrémité du foret qui percera la surface de la comète. Crédits: Rosetta/Philae/ASI/Politecnico di Milano/Galileo Avionica

C’était justement l’objet d’une des vérifications menées du 24 au 30 septembre par le Centre des Opérations Scientifiques et de Navigation du Centre Spatial de Toulouse.



Comme le souligne Philippe Gaudon, chef de projet des activités Rosetta/Philae placées sous la responsabilité du CNES, « la mise en rotation du foret de SD2, après plus de 3 ans passés dans l’espace, s’est parfaitement déroulée. Ce résultat montre d’une part que l’instrument supporte sans se gripper les très basses températures auxquelles il est soumis (-100°C), et d’autre part qu’il sera possible de procéder à des prélèvements de matériau cométaire à différentes profondeurs, ce qui permettra d’établir de très instructives comparaisons. »
Centre des Opérations Scientifiques et de Navigation du Centre Spatial de Toulouse. Source : CNES

Centre des Opérations Scientifiques et de Navigation du Centre Spatial de Toulouse. Source : CNES

En attendant la comète

En prévision du survol de la Terre du 13 novembre, le Centre de Contrôle Européen de Darmstadt a procédé le 18 octobre à une légère correction de trajectoire afin de maximiser l’effet de fronde gravitationnel dont doit bénéficier la mission.
Principe de l'assistance gravitationnelle et position de Rosetta en mars 2005. Cliquez pour voir l'animation de la trajectoire. Crédits : CNES

Principe de l'assistance gravitationnelle et position de Rosetta en mars 2005. Cliquez pour voir l'animation de la trajectoire. Crédits : CNES

Rosetta et Philae se trouveront au plus près de la Terre le 13 novembre à 21 h 57, survolant alors l’Océan Pacifique à 5 300 km de distance et à une vitesse relative de 45 000 km/h.
Structures atmosphériques de Mars observées par la Caméra Osiris, lors du passage de Rosetta près de la planète rouge début 2007. ESA © 2007 MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/ IAA/ RSSD/ INTA/ UPM/ DASP/ IDA

Structures atmosphériques de Mars observées par la Caméra Osiris, lors du passage de Rosetta près de la planète rouge début 2007. ESA © 2007 MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/ IAA/ RSSD/ INTA/ UPM/ DASP/ IDA

La caméra Osiris de Rosetta ne devrait pas manquer d’immortaliser l’évènement, ainsi que de nous offrir quelques clichés du système Terre-Lune.

Après ce survol, la mission Rosetta se dirigera vers la ceinture d’astéroïdes où elle passera à quelque 800 km de l’astéroïde Steins le 5 septembre 2008, avant de revenir vers la Terre pour une dernière accélération en novembre 2009.



Actualités antérieures

Haut de la page