CNES Jeunes
Français English


La traversée de l’atmosphère tout en douceur

PRE-X est un véhicule spatial développé par le CNES utilisant une technologie non maîtrisée à ce jour en Europe : la rentrée atmosphérique planée. La faisabilité globale de la mission vient d’être validée et le 1er vol est prévu courant 2009.
PRE-X, le véhicule spatial expérimental du CNES doit prendre son envol au cours de l'année 2009, crédits CNES

PRE-X, le véhicule spatial expérimental du CNES doit prendre son envol au cours de l'année 2009, crédits CNES

Présenté au cours du 6e colloque international sur les technologies « Lanceur », qui s’est tenu à Munich du 8 au 10 novembre derniers, le démonstrateur PRE-X vient de passer avec succès une étape importante de son développement.

Fin 2005, s’est tenue la revue de conception système qui a donné le feu vert au lancement de la phase de définition préliminaire. En clair, la faisabilité globale de la mission ainsi que celle du véhicule ont été validées.



Auparavant, de nombreux essais en soufflerie dans différents pays européens ainsi qu’en Russie avaient été réalisés, portant sur la définition de la forme aérodynamique du véhicule.

Autant d’étapes qui ont permis de consolider un projet très novateur :
  1. Par son objectif : maîtriser la rentrée atmosphérique planée. Cette phase est une étape délicate pour tout véhicule spatial, puisqu’il s’agit d’aborder la traversée de l’atmosphère en position planée, comme un avion. Seule la navette spatiale américaine utilise une technologie voisine.
  2. Par son mode d’action : la rentrée dans l’atmosphère sera entièrement réalisée en mode automatique. Compte tenu de sa taille (4,5 m) et de son poids (1 600 kg), Pre-X ne transportera aucun équipage à l’inverse de la navette spatiale américaine.
  3. Autre spécificité : pas d’atterrissage sur piste prévu, mais une récupération sous parachute dans le Pacifique.
Quoi qu’il en soit, les avancées introduites par PRE-X devraient avoir des applications dans le domaine des lanceurs, des vols habités, de l’exploration planétaire ou de l’exobiologie.

Avec ce projet, le CNES se positionne comme un acteur majeur des lanceurs futurs en Europe. A ce titre, il finance déjà depuis plusieurs années les centres de compétences français : EADS SPACE Transportation, Dassault Aviation, Snecma Propulsion Solide, Astrium SAS et l'ONERA. Parallèlement, il s’appuie sur l’apport financier du Conseil Régional d'Aquitaine.

Ce projet devrait prochainement s’européaniser, via l'ESA, dans le cadre du programme FLPP*
Le 1er vol de PRE-X est prévu dans le courant de l'année 2009.


* FLPP : Future Launcher Preparatory Program
En savoir plus (Actualité de novembre 2004) En savoir plus
Haut de la page