CNES Jeunes
Français English
Envoyer à un ami Imprimer

Examen réussi pour Philae

11 octobre 2004

Révision terminée pour l’atterrisseur de la mission Rosetta. Les résultats des derniers essais effectués sur Philae sont concluants. Après une 1ère série de tests en vol réalisés au printemps 2004, ces dernières opérations, à 68 millions de km de la Terre, ont validé le bon fonctionnement de l’atterrisseur. Il est désormais jugé apte à tenter en 2014 le premier atterrissage sur une comète, la comète Churyumov Gerasimenko.
Envoyer à un ami Imprimer

Des opérations complexes

Les derniers essais sur l’atterrisseur Philae se sont déroulés du 5 au 9 octobre 2004. Menés depuis le sol, les essais ont été orchestrés par le centre des opérations scientifiques et de navigation (SONC), basé sur le site du CNES à Toulouse, en liaison avec le centre de contrôle de l’atterrisseur du DLR à Cologne et le centre de contrôle de l’orbiteur de l’ESA à Darmstadt.

Ces opérations complexes ont permis par exemple d’enchaîner plusieurs expériences de l’atterrisseur ou de combiner des mesures de l’atterrisseur et de l’orbiteur. D’autre part, les ingénieurs au sol ont procédé à la répétition des tests qui seront automatiquement déclenchés à bord de la sonde pendant la phase de croisière.
Envoyer à un ami Imprimer

Philae pour un atterrissage pionnier

Sonde cométaire Rosetta ; crédits ESA/Ill. Jacky Huart

Sonde cométaire Rosetta ; crédits ESA/Ill. Jacky Huart

Lancée le 2 mars 2004 depuis la base spatiale de Kourou, la sonde Rosetta est en route pour un très long périple qui la conduira au rendez-vous en 2014 avec sa comète de destination. In fine, la mission devrait permettre de mieux comprendre le mystère de l’apparition de la vie sur Terre. 



Conçu, développé, testé et opéré par un consortium européen, l’atterrisseur Philae sera largué quelques mois après la mise en orbite de la sonde Rosetta autour de la comète. Sa mission : analyser les caractéristiques physiques, la composition chimique, minéralogique et isotopique de la surface. Ces mesures in situ seront complémentaires de celles qui seront réalisées par l’orbiteur qui, lui, étudiera la morphologie de la surface de la comète, la dynamique du noyau et les propriétés physiques et chimiques du gaz entourant la comète.

Les prochaines opérations sur Philae devaient avoir lieu lors du prochain survol de la Terre par la sonde Rosetta, en mars 2005.

Haut de la page